Premiers pas aux Tongas

Malo E Lei Lei (bienvenus) aux Tongas, archipel comportant plus de 170 îles et îlots coralliens et volcaniques, répartis en trois grands groupes : Tongatapu au Sud, Ha’apai au centre et Vava’u au Nord. Nous mouillons dans le port de la capitale Nuku’Alofa, située sur l’île principale des Tongatapu. La rigueur néo-zélandaise pour les formalités d’entrée n’est plus de mise… Les services des douanes, immigration, santé puis phyto-sanitaires, et enfin service portuaire, mettent au final 3 jours pour passer les uns après les autres, dans un ordre non déterminé, et encaisser leurs dollars tongiens ou TOPs (monnaie locale), sans mettre un pied à bord. Faut dire que nous sommes mouillés perpendiculaires à la digue avec deux amarres tirées sur la digue. Nous avons mis en place un système de va-et-vient de l’annexe entre Kéops et la digue. Nos amis des autorités se limitent à venir sur la digue en voiture et à nous héler. Cette fois-ci nous avons pu conserver nos œufs, légumes, miel et graines, produits frais, cool!

DSCN3204

Rien ne se fait simplement et rapidement, mais on s’adapte vite au rythme local qui nous rappelle le « Casse pas la tête » calédonien. Les habitants sont souriants et accueillants, nous communiquons facilement car la majorité des habitants est anglophone bien que la langue officielle soit le Tongien.

Nous louons une petite voiture le second jour pour un tour touristique de l’île avec Claude et Marie-Pierre de Vahini. Normalement, le permis international n’a pas cours ici. Il faut passer au ministère des transports pour se faire délivrer un permis provisoire tongien. Mais notre loueur nous fait comprendre que c’est obligatoire, la police est très stricte avec ça, mais qu’on peut faire sans. On fera sans alors ! Nous faisons le tour de l’île dans la journée sans omettre aucun des points forts : les trous souffleurs de la côte sud, les plages de la côte sud ouest où nous déjeunerons dans un lodge (pas d’autres clients) ; le Trilithon ou Ha’amonga qui mesure 5 mètres de haut et est construit de trois pierres en calcaire pesant chacune plus de 40 tonnes ; les cochons pêcheurs sur la côte nord-est (mais c’est marée haute et les cochons vaquent à leur occupation dans les jardins).

P1130373 - Copie

Nous sommes impressionnés par le nombre de voitures et la circulation sur l’île, où la population n’est que de 50 000 habitants, ce qui représente la moitié de la population des Tongas.

Nous découvrons que les Tongas sont une monarchie constitutionnelle. Le roi actuel Tupou VI est issu de la souche royale qui a unifié l’archipel au 13e siècle. On découvre sa photo en plusieurs lieux de la capitale, et fêtons dès notre arrivée l’anniversaire de la Reine ! Le roi a renoncé aux pouvoirs absolus depuis 2008, les députés sont depuis majoritairement élus par le peuple.

P1130367.JPG

Nous consacrons les derniers jours à l’avitaillement en gazoil, eau, gaz, et vivres. Entre les différents allers-retours entre le port et la société Totale pour la paperasse de réservation du gazoil, la planification de la livraison d’un fût de 200 L (minimum possible), le pré-paiement puis le remplissage des cuves et jerrycans du bateau, nous consacrons presque une journée à faire le plein de gazoil … Etape1 : aller commander chez Total ; étape 2 : passer au Port pour avoir l’autorisation de mettre du fuel ; étape 3 : aller au bureau des douanes ad hoc pour faire la clearance (120 TOPs) ; étape 4 : aller à un autre bureau des douanes pour avoir le papier de détaxe ; étape 5 : retourner chez Total pour fournir tous les papiers et payer, uniquement en liquide (ils approvisionnent toute l’île mais n’ont pas de machine de carte de crédit!). Le camion devant nous livrer notre fût arrive avec plus de 4 heures de retard. En discutant avec les boaties, nous découvrons que la société Total a en fait donné RDV à 5 voiliers quasiment à la même heure sur le quai de livraison qui peut n’en accueillir qu’un, c’est donc un peu la pagaille. Nous nous mettons à couple avec Vahini et patientons. C’est l’occasion de faire un tour au marché aux poissons où Thierry déniche du délicieux thon jaune et de fabriquer avec Charlie de la pâte à modeler maison à base de farine, eau, crème de tartre, sel et colorants alimentaires. Le camion finit par arriver mais la pompe pour vider le fût est manuelle, donc pas facile de remplir des jerrycans de 20L sans faire de trop plein. Entre temps, Thierry a négocié avec un club de plongée proche d’avoir de l’eau douce pour remplir les cuves. Nous raccordons deux tuyaux, le débit est plus que faible. Il nous faudra 3 heures pour faire le plein de nos deux cuves.

P1130401 - CopieP1130364DSCN3196DSCN3185DSCN3201 - Copie

Enfin, bien approvisionnés, nous quittons le port pour aller mouiller à un petit îlot en face, Pangaïmotu, où se trouve Big Mama Yacht club (internet, bière fraîche et jolie plage!). Nous y resterons 2 jours et 3 nuits.

P1130413 - CopieP1130419 - CopieP1130425 - CopieDSCN3212

Publicités

2 réflexions sur “Premiers pas aux Tongas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s